A cheval ferré ou paré, toutes les questions

Répondre à toutes les questions sur les pieds des chevaux, et même celles que vous ne posez pas.
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 coliques : Suivi d'un cas pathologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Sam 9 Fév - 10:19

Elle va bien mais la paraffine à mis bien 24h pour traverser tout son système...prise d'y foin fractionné en 8...et maintenant je re tremble tout le temps d angoisse
geek
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
mondoudou
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1336
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 50
Localisation : champagne

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Sam 9 Fév - 22:14

il n'y a pas eu un manque" d'exercice" ces temps ci ?

peu ou pas de sorties en paddock ou carrière, seule, pour se détendre....?
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Sam 9 Fév - 23:51

Elle est sortie tous les jours quel que soit le temps, comme les autres avec une super bonne couverture bien chaude pour protéger ses ovaires. Donc, non.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
odile
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1202
Réputation : 6
Date d'inscription : 25/01/2010
Age : 55
Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 10 Fév - 10:53

Je viens de lire les nouvelles de Gorgia, je n'est qu'un mot qui me vient à l'esprit : M***E !!!!
Décidément, la belle n'en a pas fini avec ses histoires d'ovaires. Je pense fort à toi et à Oli et je croise les doigts que cela ne s’aggrave pas.
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 10 Fév - 16:12

merci odile.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
mondoudou
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1336
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 50
Localisation : champagne

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 10 Fév - 23:38

j'espère vraiment que ce n'est qu'une simple crise....de tout coeur avec toi!
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 11 Fév - 8:17

Vi...nous aussi !!
geek
Hier je L ai vu se rouler dans la neige...mon coeur n a fait qu un bond...alors qu elle voulait juste se gratter le dos avec délice...
pirat
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
dart
Clou bronze
Clou bronze


Messages : 397
Réputation : 6
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 53
Localisation : Champagne-ardennes

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Mar 12 Fév - 11:04

Vu son age pourquoi ne la vaccines-tu pas pour lui couper ses chaleurs Question Question celà pourrait ètre un bien pour sa santée Question Question
Est ce que tu connais ce vaccin Question si oui peux-tu me dire les avantages et les inconvéniants Idea
Merçi
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Mer 13 Fév - 8:28

Sauf erreur dart, tu as un résumé au sujet de ce vaccin su
r ce topic
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 26 Mai - 13:50

Après la colique d hier, rebelote ce matin, re veto, re fouille re vidage ...
Re antispasmodique, corps gras par voie orale, et avec veto in tente le tout...mise à l herbe 1h.
Retour au box, ns fait enfin un crottin de par elle même.
Tout à l heure barbottage de foin ds eau chaude et re sortie en carrière.
De tte façon, L effet de l antispasmo va cesser vers 15h...donc on verra. Mon ex se tient près pour son voyage de retour...
Bref...j avance pas dans mon boulot là...pose repas 3/4 d heure...

Vous L aurez compris...très gros re marre là !!!
Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
gitane
Rogne pied d'or
Rogne pied d'or


Messages : 1413
Réputation : 5
Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 48

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 26 Mai - 23:42

Georgia qui va pas ??? merde, j'espère que ça va se résorber
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 27 Mai - 7:29

On dirait que cela a fait le tour...hier j ai fait ma derniere tournée de contrôle à 23h, après j ai été me coucher parce que légèrement cassée par ces derniers 48h...
geek
En tous les cas et dorénavant, le sorbilax (sorbitol) fera partie de ma pharmacie de secours.mieux que la paraffine, par voie orale, ultra rapide, c est top.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
mondoudou
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1336
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 50
Localisation : champagne

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 27 Mai - 10:07

ho la la....
comment ça évolue cette colique?
c'est passé?
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 27 Mai - 10:23

Pour l instant oui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
mondoudou
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1336
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 50
Localisation : champagne

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 27 Mai - 10:53

j'imagine..grosse surveillance...

tu nous tiens au courant.
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 27 Mai - 13:54

Oui, tte les 2h elle a droit à un petit seau d herbe et pareil en foin mouillé. Quand shania74 arrivera on la mettra à l herbe 1h avec zenne et easy...mondoudou, penses à acheter le sorbilax au cas ou...c est un laxatif vraiment top, rapide, et ca favorise une meilleure digestion. En cas de nouvelle crise du papy, entre la calmagine et ca, t es parée.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
odile
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1202
Réputation : 6
Date d'inscription : 25/01/2010
Age : 55
Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 27 Mai - 20:14

Putain de Gorgia !! peut pas rester tranquille pour que tata Let puisse se reposer un peu là !! Franchement si elle continue, glisse lui dans le creux de l'oreille que je vais venir lui dire deux mots , moi !! (Ouf m'a fait peur en voyant ce post sur ma messagerie,moi !!)

Enfin, contente d'apprendre que l'alerte soit passée et que le belle aille mieux. Essayes de te reposer un peu quand même Let, si non,on va te ramasser à la petite cuillère et franchement ça fera mauvais genre, tu trouve pas !
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Mar 28 Mai - 13:30

Oh...ce qui est pratique...c est qu il n y aurait pas grand chose à ramasser...
Cool
Sinon comme il faut lui stimuler son transit tous les jours, j ai au moins appris à la faire tourner en rond dans la carrière en liberté, sans chambriere, à changer de sens sans s arrêter et cela aux trois allures.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
Napo
Jeune hobbit


Messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 16 Fév - 17:39

Je me permets de remonter ce post, d'abord pour avoir des nouvelles de Georgia, et ensuite pour rajouter mon grain de sel : l'expérience que je suis en train de vivre avec ma petite grise à moi, et qui correspond d'assez près à l'histoire de Georgia.

J'ai Unica depuis août 2011. Je l'ai achetée en connaissance de cause : jument extrêmement difficile lorsque je l'ai essayée chez le vendeur, visite vétérinaire plutôt réservée : on sentait clairement une gêne au niveau des postérieurs, mais sans cause apparente.

Lorsque Unica s'est retrouvée chez moi, j'ai rapidement dû creuser un peu son passé, car elle s'est avérée limite dangereuse, notamment au moment des repas. Bien qu'installée dans un grand pré plein d'herbe, c'était Hirochima. Elle dégageait tout le monde et fonçait dans le tas pour manger tout ce qu'elle pouvait manger le plus vite possible. De fait, j'ai appris de fil en aiguille qu'Unica était issue d'un élevage en faillite et qu'elle savait précisément ce que c'était que la faim.

Dès la fin du mois d'octobre, Unica a commencé à faire des coliques. Très nombreuses, mais d'intensité variable. Parfois un petit malaise d'une dizaine de minutes, parfois une bonne grosse colique. J'ai dû appeler trois fois le vétérinaire. Et puis j'ai décidé de chercher par moi-même... cela m'a pris beaucoup de temps et beaucoup d'énergie. Durant notre premier hiver ensemble, Unica a fait plus d'une dizaine de coliques, que j'ai toutes gérées moi-même. Je n'ai pas fait d'endoscopie, mais je sais qu'elle était pleine d'ulcères gastriques : elle en avait tous les symptômes. J'ai traité à l'aloé véra. Parallèlement, j'ai remplacé très vite la calmagine (qu'elle n'a au final eu qu'une fois, car même en colique, la piquer relevait du défi) par de l'homéopathie. Elle réagissait bien à Nux Vomica : j'ai pris l'habitude de vivre avec du Nux Vomica sur moi. Au printemps suivant, elle a fait encore deux petites coliques, mais elles étaient différentes. Alors que toutes les coliques de l'hiver survenaient à la tombée de la nuit, celles du printemps coïncidaient avec ses chaleurs, et survenaient en milieu de journée, vers 15 h.

Entre temps, j'avais repris du début le débourrage d'Unica, qui était supposée débourrée lorsque je l'ai achetée, mais comme je n'ai plus l'âge de faire du rodéo, ce débourrage-là ne me convenait pas. Cela a été extrêmement difficile. Unica ne supportait ni la selle, ni la sangle, ni les jambes. C'était une cocotte-minute prête à exploser à tout moment, et j'ai donc passé beaucoup de temps à ne faire que du pas, très peu de trot, pratiquement jamais de galop. Face à ces énormes difficultés, j'ai privilégié le travail à pied, car il y avait énormément à faire sur son mental. Unica est une jument explosive, ce qui n'est pas un vain mot. Elle est puissante, très réactive, souvent brutale, en tout cas extrême dans ses réactions. Ce travail au sol a eu plusieurs effets : d'abord, je me suis rendue compte qu'Unica n'était pas la jument difficile que je pensais, et qu'elle était capable de donner énormément. Et donc, que ses réactions explosives sous la selle et face à une situation inconnue ou difficile pour elle devaient avoir une autre cause : cause physique plus que mentale, cela me paraissait logique. Ensuite, cela a facilité la gestion des coliques en elles-mêmes. Le calme et la confiance gagnés petit à petit, elle a su les mettre à profit dans les moments difficiles. Plus de tentatives de roulades, plus de coups de pieds dans les flancs : si la douleur survient, elle sait maintenant qu'elle doit s'efforcer de rester calme. Elle se couche dans un coin du pré, et attend que je fasse ce qu'il y a à faire pour la soulager : massages et Nux Vomica.

Lors de notre second hiver passé ensemble, Unica n'a fait que quatre coliques, toujours de fin octobre à fin février. Nous les avons gérées dans le calme, la plus longue a duré un peu plus d'une heure, et la neige qu'elle voyait pour la première fois de sa vie et qu'elle avait léchée toute la journée n'y étaient pas pour rien. C'est la seule fois où j'ai eu vraiment peur pour elle.
Parallèlement, j'ai repris le travail monté, et même si Unica restait une jument très difficile, elle progressait. Au mois de février, il m'a même semblé que c'était le moment de reprendre, à toute petite dose, le travail du galop. J'étais très optimiste.
Jusqu'au 25 février 2013. Unica venait de déclencher ses premières chaleurs du printemps. Lorsque j'ai demandé le galop, elle m'a gratifiée d'un superbe cabré. J'ai pensé que quelque chose l'avait surprise, et je n'y ai pas prêté attention. Mais à partir de ce jour, il ne m'a pratiquement plus été possible de la monter sans déclencher un cabré. En outre, puisque nos balades se déroulaient maintenant en longe à pied pour moi, j'ai constaté combien il lui était difficile de franchir un plan ascendant un peu conséquent.

Bref, la piste ovarienne semblait désormais s'imposer. J'ai commencé à noter ses chaleurs, et à me rendre compte qu'elles étaient assez anarchiques. Sur les conseils d'une vétérinaire spécialiste du suivi gynécologique de la jument, Unica a  été mise trois mois sous Régumate. Aucun effet. Suite à ces trois mois, nous avons échographié les ovaires. Le droit faisait le double du gauche, il avait la taille d'une bonne grosse pêche. Je n'ai pas voulu poursuivre Régumate, que j'ai remplacé par de la phytothérapie. J'ai aussi décidé de tenter toutes les alternatives possibles et imaginables, avant d'en arriver à la solution finale : ovariectomie.

Nous arrivons donc à notre troisième hiver commun. Unica a fait un mini début de colique fin novembre, pendant une dizaine de minutes. Nux Vomica l'a encore une fois remise debout presque immédiatement. Cette semaine, je me suis également demandée si elle n'était pas légèrement en colique pendant quelques minutes, car je l'ai vue se coucher à une heure inhabituelle. Aucun autre signe alarmant... elle a eu Nux Vomica en préventif, et je suis restée avec mes doutes, du coup. Unica a écumé à peu près tous les ostéos de la région. Elle a eu droit à des séances de shiatsu. Elle a testé une bonne quinzaine de remèdes homéopathiques. Elle a eu des séances d'acupuncture. Les plantes qu'elle a tous les soirs dans sa ration lui ont redonné des cycles apparemment normaux, espacés de trois semaines. Néanmoins, la douleur reste très présente au niveau des ovaires (de l'ovaire droit plus précisément) et de la paroi abdominale. Une énième ostéopathe l'a vue récemment : elle a été assez déconcertée par un cas aussi complexe, n'a pas pu faire les manipulations qu'elle souhaitait faire, la douleur étant trop forte, mais elle garde néanmoins espoir et pense pouvoir, avec beaucoup de patience et plusieurs interventions, lui éviter l'ovariectomie. Voilà où nous en sommes...


Dernière édition par Napo le Dim 16 Fév - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 16 Fév - 21:49

Je t'ai lue et effectivement c'est bien georgia le retour, à la seule différence c'est que georgia a du être opérée suite à son retournement de colon. Enfin...pour résumer.

Je m'étais renseignée aussi sur l'ovariectomie. Or, il semblerait qu'il faille enlever les 2 ovaires, même le sain, car comme je l'ai expliqué sur son topic, les juments ne réagissent pas tout à fait comme une femme. Cela voudrait dire que si on enlève que celui qui serait douteux...elle continuerait à subir des cycles ovariens désordonnés.

En outre, l'opération est excessivement risquée. Et le pire, ce n'est que lorsqu'on ouvre...que l'on se rend compte si cette taille d'ovaire n'est due "qu'à" une inflammation chronique, ou à une mauvaise irrigation ou à un kyste...

Le régumate, j'avais hésité et pas retenu.

Par contre, j'avais finalement décidé, avec un véto le dr V (j'en ai parlé) pro en reprod...d'aborder le problème à l'envers : Ne plus se focaliser sur ses chaleurs, ovaires etc...mais tenter de l'aider là où cela la met en danger : Direction organes digestifs.

Cela nous a pris des semaines et des semaines pour cibler ses "manques"...car lorsqu'on demande des analyses de sang...sans savoir ce que la jument "ne produit pas" pour pouvoir combattre ses douleurs autrement que par une colique...ben c'est un parcours !!

Il faut lui faire un bilan sanguin complet et rechercher notamment une carence éventuelle en sélénium. Je dois retourner dans une semaine en haute savoie, je demanderai donc à mon ex de me ressortir le nom de l'analyse afin que tu le transmette à ton véto et le nom du labo.

Il faut également lui faire subir une recherche allergène complète, afin d'adapter sa nourriture en conséquence.

Pour Georgia tu vois, on a pu constater qu'elle était totalement allergique...à l'orge !! Que du bonheur quoi ! Tu en as dans tous les floconnés, hormis chez st-hyppolite à un prix d'enfer. Donc, à moi de développer un ratio alimentaire...autre !! A l'époque, Pierre l'ex administrateur de ce site m'avait bien aidée. Eh bien...on a adapté sa nourriture en conséquence et....je m'interdis de faire tout commentaire, cela porte malheur, mais enfin bref...même si mon entente avec mon ex laisse à désirer...je sais que s'il était arrivé quoique ce soit, j'aurai eu immédiatement des nouvelles....et je sais qu'il l'a remontée et plus d'une fois. PAS DE COMMENTAIRE !!! je suis excessivement superstitieuse en ce qui concerne toutes les questions sur mes chevaux !!  pirat 

je pars le 24. Envoie moi un mp depuis le site, afin que je ne zappe pas, je pars 10 jours, mais cela sera un vrai marathon.

En attendant et vu que les jours rallongent et que c'est particulièrement...le mauvais moment...masses là en profilaxie. Je veux dire en préventif. Mais sans profondeur surtout !! Oublies les ovaires, cherches uniquement la détente et le bien être, donc favorises essentiellement la portion intestin grêle en lui massant doucement le bas ventre. Détends là aussi en axis (sommet du crâne) et les mandibules de la mâchoire. Veilles toi à ce que son eau soit tiède, même si actuellement dans la région il ne fait vraiment pas froid...
J'aimerai aussi que tu nous dises son âge, sa race et ce qu'elle mange et en quelle quantité (foin, quantité pesée réelle et qualité gros ou fin brin, grain, quel genre, quantité pesée à la balance..réelle) et sa toise.
Si tu ne sais pas la calculer pas grave : milieu du poitrail jusqu'au cul et séparement hauteur au garrot.

Pour les massages, je ne sais pas où tu as appris. Au cas où en cas de besoin...il y a un topic sur le sujet où tu me vois masser, si cela peut t'aider.

Ah ! J'ai besoin aussi de savoir si elle ferrée ou non des postérieurs, là aussi on peut aller vers du soulagement, en amoindrissant les vibrations.

Si tu en as envie, Sète...t'es pas trop loin, 2h en gros. A mon retour, je dois aller voir mon ex belle soeur à narbonne que j'adore, donc je pourrais regrouper !  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
mondoudou
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1336
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 50
Localisation : champagne

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 16 Fév - 22:45

et ben.... mon conseil, suis à la lettre ce que te dit let back... j'ai bien sorti mon papi d'une colique l'hiver dernier grâce à elle!

des fois, je lui masse encore le ventre quand je le vois tendu... il pète et tout et tout et il se détend dans la demie heure... un grand merci à let!

bon, sinon, les ulcères, ils sont soignés?
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Jeune hobbit


Messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Dim 16 Fév - 23:15

Ouh lala, énormément de choses dans ce message, et je vais tenter de répondre point par point sans rien oublier :
- Même son de cloche sur l'ovariectomie : la VT qui a échographiée Unica et a préconisé cette option (en dernier recours) affirme qu'il faudra enlever les deux. Je freine des deux pieds. Unica a vraiment de chouettes papiers... quel gâchis ! Mais je privilégierai de toute façon son confort à une éventuelle descendance.
- Prendre le problème à l'envers, c'est un peu ce que nous faisons actuellement, sur les conseils de la dernière ostéo qu'elle a vue, bien que pour elle, ovaires et troubles digestifs soient clairement liés. Mais en effet, je ne me polarise pas sur les chaleurs, même si Unica est complémentée à ce niveau toute l'année. Mon souci n°1, c'est bien sa digestion, et on y travaille doucement. Le fait que je n'ai eu cet hiver (pour l'instant, car l'hiver n'est pas fini...) qu'un mini-départ de colique sans conséquence est plutôt bon signe. Sur le traitement lui-même, et sur son alimentation plus généralement, voici où on en est : Unica vit au pré, mais actuellement l'herbe est rase et peu nutritive. Elle a donc du foin matin et soir, mais assez peu, moins qu'un cheval qui serait à 100% au foin. Les chevaux grignotent toute la journée, et à cause de l'hiver très doux ici, n'ont pas perdu un poil de gras (ce qui est assez inquiétant à l'approche du printemps, où ils doublent de volume malgré nos précautions). En fait, je fixe les rations des chevaux par observation de leur comportement : si je vois qu'ils ne finissent pas les tas de foin, c'est que j'en ai trop mis. S'ils finissent jusqu'au dernier brin, c'est qu'ils ont besoin de plus. Le foin que j'ai actuellement a l'air très appétissant. Il sent bon, n'est pas poussiéreux, pas trop fin mais pas grossier non plus. A partir du mois d'avril, les chevaux repassent intégralement à l'herbe sur d'autres pâtures, avec un temps de transition (mise à l'herbe progressive et passage par une pâture moins riche que celles où ils vivent l'été). En outre, ils ont le soir un petit fond de céréales (parfois floconné, parfois orge germé), en très petite quantité, mélangé à quelques fruits et légumes, qui me sert juste à faire passer les différents compléments. Unica a des plantes régulatrices pour ses ovaires, et du Germ'Tonic. Souvent, ils ont également des EMA (comparables aux probiotiques). Je pense que je vais remettre également un peu d'aloé véra, ça ne fera de mal à personne...

- Sur le traitement préventif de la colique, outre l'alimentation, j'ai surtout misé sur le mental. Comme je l'ai dit, Unica était, à son arrivée, une affamée. Même quand elle avait le ventre plein. Visiblement très marquée par la malnutrition dont elle avait souffert, elle dévorait tout comme une furie. Nous avons énormément travaillé sur ce point, et établi un rituel précis pour les repas. S'il y a une gamelle, je dois impérativement rester près d'Unica jusqu'à ce qu'elle ait fini et chasser quiconque oserait s'approcher. Lors de la mini-colique de fin novembre cette année, j'étais pressée, j'avais l'eau à remplir, je suis sortie quelques minutes de son champ de vision, et ça a suffi pour que je la retrouve couchée :-( Lorsque je distribue le foin, je dois faire des quantités de petits tas éparpillés dans tout le pré, de façon à ce qu'elle soit assurée d'en trouver toujours un disponible si on la chassait du sien. Depuis quelques mois seulement, Unica commence à sortir le nez de son seau, prendre le temps de mâcher, quitter son tas de foin pour aller boire, faire un tour, y revenir plus tard... ce sont pour moi d'énormes progrès !

- Morphologiquement : Unica est une lusi qui aura 6 ans à la fin du printemps. C'est un joli petit tank : à la dernière estimation, elle devait toiser environ 1,62 m pour 550 kg (pas très précis, tout ça, j'ai fait avec les moyens du bord). C'est une belle plante, elle a l'air en pleine forme au premier abord. Après, une fois qu'on la voit en mouvement... bof... on déchante un peu. Elle n'est pas ferrée, car elle a une corne d'enfer qui résiste largement à nos balades dans la caillasse. De toute façon, à bientôt 6 ans, elle travaille très modérément (un cheval a des cartilages de croissance jusqu'à 8 ans, faut-il le rappeler ?). Elle a cependant des défauts d'aplomb : cagneuse devant, et le postérieur droit qui est devenu panard à cause de la position qu'elle prend toujours pour soulager l'ovaire. Elle a donc droit à un parage orthopédique.

- Les massages : je n'ai aucune formation ; en général, c'est Unica qui me fait comprendre ce que je dois faire. Quand elle est en colique, je fais principalement des massages décontractants. J'ai quand même les bouquins de Giniaux... c'est une aide précieuse.

J'ai une petite question concernant Georgia (simple curiosité) : quel âge avait-elle lorsque les premiers symptômes coliques se sont déclenchés ? Quel âge a-t-elle aujourd'hui ? Autre question : la fameuse machine électro-machin-chose a-t-elle donné satisfaction ?

Voici la bête, saisie en plein vol. Je prendrai le temps de la présenter un peu mieux dans la rubrique idoine ;-)



Edit : Mondoudou, de tous les symptômes d'ulcères qu'elle cumulait, il n'en reste plus qu'un, qui réapparaît de façon très épisodique : elle peut encore tiquer à l'air en cas de stress. C'est léger, elle tique sans appui, mais on entend clairement une remontée d'air dans l’œsophage. Les autres symptômes ont disparu. Ce qui ne veut pas dire qu'elle n'ait plus d'ulcères : quantité de jeunes chevaux en ont. Disons que ce n'est plus flagrant.
J'ai oublié de dire qu'en effet, comme Georgia, Unica a un gros souci avec l'eau froide. Le début de colique de novembre s'est produit le seul jour où l'eau avait gelé dans la bassine... Lors de l'hiver 2011-2012, qui avait été exceptionnellement froid chez nous, j'avais dû trimbaler des bassines d'eau chaude pour elle... la galère...
Revenir en haut Aller en bas
letback74
Fer de platine
Fer de platine
avatar

Messages : 4201
Réputation : 6
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 55
Localisation : nomade

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 17 Fév - 9:53

Pour georgia, de mémoire elle a commencé à 5 ans un peu avant de déclarer sa dermite estivale génétique héritée de sa mère, dee dee.
Elle va avoir 11 ans le 5 mars prochain.
Oui, la machine électro-magnétique a été très efficace sur son mental, l'a bien calmée et c'est à la suite de quoi mon ex a pu la remonter.
Cela lui avait également bien recadré ses chaleurs, devenues nettement moins anarchiques. Mais il aurait fallu refaire des séances et à 70e le coup...plus tout le reste (6000 euros à échéancer du coût de l'opération...entre autre) on a du freiner les dépenses, sachant que nous avions à entretenir 5 autres chevaux.

Pour l'alimentation de ta jument, je constate un net déséquilibre en apport en fibres, il y en a trop. Je n'arriverai pas à te calculer son ratio alimentaire avant mon départ, pas possible.
Par contre en attendant de rectifier le tir, rajoutes lui tous les jours 1 cuillère à soupe d'argile dans sa ration, cela lui calmera ses renvois gastriques en lui déposant un pansement sur les parois.

PS : Jolie petite bombe !!  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aupaysdeletback.com
mondoudou
Rogne pied d'argent
Rogne pied d'argent
avatar

Messages : 1336
Réputation : 7
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 50
Localisation : champagne

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 17 Fév - 11:34

très bonne idée l'argile... et ça marche!
une cuillère seulement, hein!

jolie petite bête....
Revenir en haut Aller en bas
Napo
Jeune hobbit


Messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   Lun 17 Fév - 23:27

Ah mince, ce que tu dis au niveau des fibres m'interpelle, Letback... je me demandais au contraire si elle ne manquait pas de fibres, moi...
L'argile, Unica en a eu en phases ulcères (elle adore !), mais là, j'évite vraiment : l'argile entraîne rapidement de la constipation, et Unica n'a vraiment pas besoin d'aller dans ce sens, au contraire.

Concernant les similitudes entre Georgia et Unica, je vois que l'âge est un paramètre supplémentaire : Chez Unica, les coliques ont commencé plus tôt, certes, mais les troubles ovariens qui étaient latents depuis longtemps déjà ont explosé au printemps de ses 5 ans (le printemps dernier, donc).

Il faut dire que ma grise n'a vraiment pas eu de bol. Elle a vécu ses 5 ou 6 premiers mois de vie dans le troupeau de sa mère, avec d'autres poulinières tout aussi affamées les unes que les autres. Ensuite, à la fermeture de l'élevage, tous les survivants ont été vendus. Unica a fait partie d'un lot récupéré par un maquignon du coin. A ma connaissance, elle était la seule fille du lot. Elle a été installée avec les autres petits gars, entiers à l'époque. Jusqu'à ses trois ans, elle a vécu presque exclusivement avec des gars, hongres ou entiers. Quand je l'ai achetée, elle partageait son paddock avec un hongre adulte, et le paddock voisin était occupé par deux petits entiers (l'un d'eux ne l'est plus depuis, et il est devenu son compagnon de pré aujourd'hui, c'est le cheval de ma fille). A son arrivée chez moi, elle a encore dû supporter le voisinage d'entiers, et j'ai souvent tremblé pour mes clôtures. Il fut un temps où je les avais montées à 1,50 m.
Un vieux cheval retraité a rapidement rejoint mes jeunes. Sacré bout en train, le papy : il a sailli Unica, parfois plusieurs fois par jour... Je pense qu'elle a fait une grossesse nerveuse l'été de ses 4 ans. J'ignorais alors quels en étaient les symptômes... maintenant je pense que ça correspond bien à ce que j'ai pu observer chez elle cet été-là. Papy nous a quitté de sa belle mort tout récemment. Et Unica vit aujourd'hui encore exclusivement entourée de hongres. Elle est la seule fille sur tout le secteur, soit une gonzesse pour 7 gars.

Et bien à mon avis, c'est une situation catastrophique dans son cas... Une jeune a tendance à se caler sur le comportement d'une jument plus âgée, sa mère ou la vieille du groupe. Unica n'a jamais eu cette possibilité, et elle a, de plus, été très sollicitée. A l'époque où elle avait envie de sauter les clôtures pour aller rejoindre l'entier du voisin (elle l'a fait une fois, et coup de bol, cette nuit-là, il était enfermé au box), elle se rabattait sur le copain de pré, le cheval de ma fille, fraîchement castré. Lui aussi l'a donc saillie quelquefois. Bref, il faudra bien qu'un jour, je lui trouve une vieille jument qui a bien mérité de finir sa carrière à chaperonner une demoiselle au pré :-)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: coliques : Suivi d'un cas pathologique   

Revenir en haut Aller en bas
 
coliques : Suivi d'un cas pathologique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A cheval ferré ou paré, toutes les questions  :: ...PATHOLOGIES EQUINES LES PLUS COURANTES :: Toutes les maladies-
Sauter vers: